National
Au quotidien, de nombreux éléments peuvent impacter la capacité physique et mentale des collaborateurs ainsi que la qualité de leur travail au bureau ou à domicile. Aujourd’hui, on traite du travail intensif sur écran.
Le travail sur écran, qui est concerné ?
 
Le travail sur écran (au bureau ou en télétravail) s’est considérablement développé ces dernières années, il concerne principalement les travailleurs sédentaires. On peut citer :
 
  • Les métiers du secrétariat
  • Les métiers de l’informatique
  • Métiers liés aux simulations (pilotage)
  • Métiers de la conception (architectes, bureaux d’études…)
  • Les métiers qui font appel à la rédaction de rapports, comptes-rendus, saisies de données, saisies de bilans, d’enregistrement et de réservation (bureaux, aviation, activité ferroviaire…)
Quelles sont les risques ?
 
Travailler sur un écran plusieurs heures au cours de la journée peut entraîner :
 
  • Une fatigue visuelle caractérisée par des maux de tête, des picotements, des rougeurs et une lourdeur des globes oculaires, un assèchement de l’œil du à une forte sollicitation de la vue. Cette fatigue est intensifiée par le manque de confort ergonomique du poste de travail (reflets d’écran, mauvaise posture, longue durée d’exposition…)
  • Des troubles musculo-squelettiques (TMS) provoqués par une posture statique pendant plusieurs heures, souvent mauvaise. Ils sont localisés au niveau des poignets, de la nuque, des épaules et de la région lombaire essentiellement.
  • Du stress lié aux contraintes de temps, à la diminution des délais, aux injonctions paradoxales. L’apparition de TMS est alors favorisée. D’ailleurs, il y a entre 3 et 4 % des TMS sont reconnus en France comme des maladies professionnelles attribuables au travail sur écran selon l’INRS.
Quelles sont les moyens de prévention ?
 
En raison de l’augmentation du télétravail, à fortiori du travail sédentaire, il est essentiel d'avoir de bonnes positions/postures et de bien régler son écran en respectant les normes d'usages. Preventech Consulting vous accompagne dans vos démarches de prévention des TMS et du travail sur écran grâce à son équipe pluridisciplinaire.
 
Le plus souvent, les interventions de nos ergonomes s’articulent autour d’observations, de prises de photo et de vidéos et d’entretiens. Ils proposent par la suite des formations qui permettent aux participants d’acquérir des compétences gestuelles et posturales indispensables pour le travail sur écran.
 
Cette formation est animée par notre équipe d'ergonome. Ils vont sensibiliser les collaborateurs sur les risques encourus et former sur les bonnes habitudes à prendre ainsi que la position idéale à adopter. Les collaborateurs pourront ainsi bénéficier d’un environnement de travail optimal.
 
Le choix des dispositifs d’éclairage et du matériel sont également important pour prévenir l’inconfort et la fatigue visuelle. Différents facteurs doivent alors être pris en compte : apport en éclairage naturel, choix des lampes, choix de l’écran, choix du fauteuil, choix du clavier et de la souris et des matériaux pour les plans du travail…
 
"Toutes les deux heures, faites une pause active de deux à cinq minutes, conseille Marjorie Dumont-Crisolago, présidente de Preventech Consulting.  Les pauses actives permettent de vous relaxer et de soulager ses membres et ses articulations. Il existe de nombreux exercices pour cibler les parties du corps les plus sollicitées : poignets, dos, cervicales...
 
Sources règlementaires :
 
Utilisation d’écrans de visualisation :
 
  • Articles R. 4542-1 et 2 champ d’application et définitions
  • Article R. 4542-3 évaluation des risques
  • Articles R. 4542-4 à 11 Mesures et moyens de prévention
  • Articles R. 4542-12 à 15 Ambiance physique de travail
  • Article R. 4542-16 information et formation des travailleurs
  • Articles R.4542-17 à 19 surveillances médicales
  • INRS France